Bilan du numéro d’appel Enfants disparus, Fondation pour l’Enfance

26 mai 2010

De la disparition d’Estelle Mouzin en 2003, à la fillette franco-russe Elise enlevée à Arles en 2009, en passant par l’adolescente mariée de force ou les fugueurs, les disparitions d’enfants concernent des cas très différents.

Le bilan de la première année d’activité du numéro de téléphone européen, "116.000, enfants disparus", géré par la Fondation pour l’enfance et l’Institut national d’aide aux victimes et de médiation (Inavem), est le suivant : 10.408 appels ont été reçus pendant l’année 2009.
Le phénomène le plus important est celui des fugues d’adolescents.
Sur les 65 dossiers de "disparition inquiétante" ouverts, 22 concernaient des mineurs. 61 cas ont été résolus.
Le 116.000 a pour mission d’accompagner les familles en cas de disparition, et de participer à la réflexion des pouvoirs publics dans ce domaine.


canard