Développement d’insecticides biodégradables en Guyane, Fondation Air Liquide

23 juillet 2013

La Fondation Air Liquide soutient la recherche du CNRS pour le développement d’insecticides biodégradables en Guyane.
La forêt tropicale, dense et humide, représente en Guyane un territoire de 80000 km2, soit près de 90% de la superficie totale de ce département français d’Outre-mer. Cette forêt est un remarquable réservoir de biodiversité.
Cependant, la prolifération de certains insectes (termites et moustiques), a un impact négatif sur la santé humaine (dengue) et sur l’économie (destruction des habitats et ouvrages en bois). Ces effets affectent le développement de la région sur le long terme.

Or, les insecticides utilisés aujourd’hui pour répondre à ces problématiques sont soit produits à partir de molécules de synthèse, soit victimes du développement de résistances. De façon générale, ils présentent des inconvénients en raison de leur usage massif et d’une nocivité parfois trop élevée.

C’est pourquoi le Centre National pour la Recherche Scientifique (CNRS) a développé un projet visant à identifier des molécules naturelles, produites par les plantes, qui ont développé au fil des années des défenses contre les insectes, capables de remplacer les molécules de synthèse dangereuses pour l’environnement et ayant potentiellement des modes d’action innovants.

Avec le soutien de la Fondation Air Liquide, le CNRS met en oeuvre ce projet qui permettra, à terme, de réduire la présence d’aérosols dans l’atmosphère, et de limiter leur présence dans l’eau et les sols de Guyane.