Etude européenne 2013, Fondation Médéric Alzheimer

22 septembre 2013

Le 21 septembre a eu lieu la "Journée mondiale de la maladie d’Alzheimer". A cette occasion, la Fondation Médéric Alzheimer publie les résultats d’une étude réalisée en Europe :
"Maladie d’Alzheimer et maladies apparentées : spécificités de 23 métiers en première ligne".

La fondation a identifié vingt-trois métiers de première ligne, dont les fonctions sont liées d’une part au repérage et au diagnostic, à l’évaluation et à la prise en charge de la maladie d’Alzheimer ou d’une maladie apparentée, d’autre part à l’accompagnement et à l’animation, et enfin à la réhabilitation, à la rééducation et au maintien de l’autonomie physique.

L’analyse fait émerger de nombreux thèmes communs aux professionnels : l’insuffisance de la formation, des conditions et un environnement de travail à améliorer, la gestion des situations au quotidien, des relations parfois difficiles avec les familles et avec les bénévoles, les collaborations avec les autres professionnels, la place de la technologie, les questions éthiques.

La prise en charge de la maladie d’Alzheimer peut aussi être source de satisfaction pour les professionnels, dès lors qu’ils ont le sentiment d’être utiles aux personnes malades et aux familles, et soutenus par leur encadrement.

Les professionnels expliquent la carence de collaboration et de coordination par une organisation des métiers en secteurs d’activité (sanitaire, social, médico-social), qui obéissent à des logiques différentes de formation, d’objectifs et de financement, et par une méconnaissance de l’existence de certains métiers par les professions prescriptrices.
Le rapport d’étude est téléchargeable sur le site internet de la fondation.


canard