Fondations.org

Service civique obligatoire européen, Fondation Jean Jaurès

27 juin 2015

La note 274 publiée par la Fondation Jean Jaurès vient de paraître. Comment améliorer le dispositif de service civique existant ? En le rendant obligatoire et européen, propose Claire Bernot-Caboche.
Cela constitue, selon elle, le meilleur moyen pour que cette expérience valorisante pour les jeunes engagés ait également un impact sur toute la société.

Depuis les événements de janvier 2015, le service civique est de plus en plus présent dans le débat public. Selon certains, élargir le service civique permettrait de promouvoir les valeurs de la République et de lutter contre l’exclusion.
D’après Claire Bernot-Caboche, il est grand temps de redéfinir un pacte social et de se recentrer sur les besoins de l’économie réelle. Le service civique doit devenir un outil de cohésion sociale.

Cette note part d’un constat : le bilan du service civique, créé en 2010 dans le but de remplacer le service militaire, est très positif. En témoigne l’augmentation des demandes de service civique depuis cinq ans. Il apparaît comme un moyen de lutte contre le décrochage scolaire et facilite l’insertion dans la formation ou l’emploi, notamment chez les jeunes les moins qualifiés. L’engagement permet de développer la citoyenneté. Il bénéficie donc aux jeunes citoyens comme à la nation.

Cependant, on remarque que la demande est la plus forte chez les jeunes déjà sensibilisés, et provenant de classes plutôt favorisées, souhaitant accomplir un acte citoyen. Le service civique obligatoire permettrait de mobiliser l’intégralité de la jeunesse autour d’un même projet de société. Il favoriserait également le vivre-ensemble, la mixité et l’égalité.











Fondations.org