Discours du Président de la République François Hollande, Fondation Jean Jaurès

12 septembre 2016

La France et l’Europe sont confrontées à des attentats terroristes d’une violence et d’une ampleur sans précédent et les citoyens s’interrogent. C’est la démocratie qui est visée. C’est la démocratie qui doit répondre.
C’était le message du colloque organisé autour du Président de la République. François Hollande s’est posé en protecteur et en garant de l’Etat de droit, dans un discours mêlant lutte antiterroriste et projet démocratique.

"La démocratie sera toujours plus forte que la barbarie qui lui a déclaré la guerre", assure François Hollande. "Les démocraties gagnent toujours les guerres. Leur victoire est inéluctable", appuie-t-il. Au terme de la lutte, la démocratie triomphera.

Après le terrorisme, le Président aborde le sujet de la laïcité : "L’Etat garantit le droit de croire ou de ne pas croire, d’exercer son culte, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l’ordre public", explique-t-il.
"La loi interdisant le voile à l’école de 2004 a été votée, non pour stigmatiser, mais pour protéger la liberté des enfants", estime le chef de l’Etat. "L’islam peut-il s’accommoder de la laïcité comme l’ont fait les autres religions ? Ma réponse est clairement oui", affirme-t-il.

"La Ve République donne les moyens d’agir", assure François Hollande. "Des réformes institutionnelles devront être accomplies", précise-t-il, mais il écarte le recours aux ordonnances ou le référendum.
C’est quoi la République exemplaire ? "La République exemplaire, ça ne veut pas dire qu’il n’y aura plus de faute, ça veut dire que les faits sont mis à jour et que les fautes seront punies par des condamnations exemplaires".

François Hollande livre les enjeux qui feront, selon lui, l’élection de 2017 : "la protection des Français, la cohésion nationale, l’avenir de notre modèle social et la place de la France dans le monde".