Fondations.org

Etude Solitudes en France en 2016, Fondation de France

6 décembre 2016

La Fondation de France publie un rapport sur les solitudes, dont voici les grandes lignes.

— En 2016, plus de 5 millions de Français sont seuls, soit 1 million de plus qu’en 2010. Ces personnes n’ont aucune relation sociale au sein d’un des cinq réseaux de sociabilité étudiés (familial, professionnel, amical, affinitaire ou de voisinage).
— 22% des Français n’ont accès qu’à un seul réseau social : fragilisés, ils se trouvent dans une situation d’exclusion potentielle sans en avoir toujours conscience.
— Parmi ceux-ci, c’est le voisinage qui se révèle être leur unique mode de socialisation (35%), loin devant les amis (26%), et la famille (22%). La vie professionnelle et la vie associative sont des réseaux moins systématiquement développés.
— autre chiffre alarmant : au-delà de la réalité de l’isolement, 26% des Français se sentent exclus, abandonnés ou inutiles.

Le rapport souligne trois facteurs qui aggravent l’isolement :
— la pauvreté : 34% des personnes isolées ont des revenus inférieurs à 1200€ par mois (pour une personne seule) contre 25% des personnes non isolées.
— l’accès à l’emploi : entre 30 et 60 ans, le fait d’accéder ou non à l’emploi est déterminant pour l’intégration sociale de la personne. Les personnes isolées sont surreprésentées parmi les non diplômés et les demandeurs d’emploi. 65% ont un niveau de diplôme inférieur au BAC, contre 55% des non isolés. Près d’1 sur 2 est inactif ou demandeur d’emploi.
— l’âge : le risque d’isolement augmente avec l’âge.



Fondations.org