Six nouveaux projets sélectionnés, Fondation d’entreprise Ernst & Young

24 avril 2017

Benoit Quettier (Rakor Plomberie), plombier responsable (Lyon). Benoît Quettier choisit de se reconvertir pour devenir artisan plombier à Lyon. Il met le digital à son service, tout en plaçant l’humain et l’environnement au cœur de son projet : assistance via FaceTime, dématérialisation des documents administratifs, déplacements réalisés en véhicule électrique. Il porte un projet ambitieux autour de l’éco-mobilité, au-delà de son activité de plomberie. Soutien en compétences pendant deux ans.

Doriane Dostert, cuisinière (Paris). Passionnées de restauration, de gastronomie et d’entrepreneuriat, Doriane Dostert et Delphine Laguerre portent un projet de création d’activité autour du sandwich cuisiné. Leur concept consiste en une offre de restauration bonne pour la santé et accessible à tous les budgets. Soutien en compétences pendant deux ans.

Association Jean-Luc François, insertion par la couture (Paris/Ham). Elle prépare l’ouverture d’un atelier coopératif dans les Hauts-de-France, pour faire de la production en petites séries et redynamiser un territoire fortement touché par le chômage. L’objectif est de créer à Ham, en Picardie, 40 emplois durables d’ici 2020. Soutien en compétences pendant deux ans.

Lilian Thollet (Ox-idée), métallier/chaudronnier (région lyonnaise). L’acier est devenu un matériau central pour l’aménagement et la décoration intérieure et Ox-idée réalise tous types de projets : création de verrières industrielles, mezzanines, mobilier sur mesure et objets de décoration 100% made in Lyon.

Sakina M’sa, maison de couture solidaire (Paris). Sakina M’sa est une maison de couture solidaire, fondée par la styliste du même nom, axée sur l’insertion par le beau et par l’excellence. Elle a fait de la marque un modèle unique associant le fait-main, l’insertion des femmes en difficulté sociale et des valeurs environnementales fortes. Création de deux points de vente et développement. Soutien en compétences pendant deux ans.

Elisabeth Berthon, feutrière (Lyon). C’est en Nouvelle Zélande qu’Elisabeth Berthon découvre le feutre de laine et toutes les possibilités qu’offrent ses fibres. Depuis, elle travaille cette matière et elle est devenue l’une des rares feutrières françaises, appréciée et reconnue pour les qualités esthétiques et techniques de sa production fait-main. Soutien en compétences pendant deux ans.


canard