Fondations.org

Lancement du programme de recherche Respire 21, Fondation Jérôme Lejeune

5 octobre 2017

Un dépistage systématique associé à une correction optimale du syndrome d’apnées du sommeil (SAOS) pendant les trois premières années de la vie des jeunes enfants porteurs de trisomie 21 pourrait améliorer leur développement neurocognitif et comportemental. L’institut Jérôme Lejeune et l’hôpital Necker Enfants Malades souhaitent démontrer cette hypothèse à travers le programme de recherche clinique Respire 21 qui permettra d’étudier le sommeil de 80 enfants de moins de 6 mois à 3 ans.
L’enjeu majeur de Respire 21, nouveau programme de recherche clinique : améliorer le développement neurocognitif et comportemental des jeunes enfants porteurs de trisomie 21.

"Les apnées du sommeil font partie des facteurs qui, s’ils ne sont pas traités, peuvent aggraver la déficience intellectuelle" souligne Grégoire François-Dainville, Directeur de l’institut Jérôme Lejeune.

Ainsi, l’objectif de Respire 21 est de démontrer qu’un dépistage et un traitement précoces, systématique et régulier du SAOS pendant les trois premières années de la vie est associé à un meilleur développement neurocognitif et comportemental.

Respire 21 en chiffres : 30% à 50% des jeunes enfants porteurs de trisomie 21 souffrent de troubles respiratoires du sommeil. 80 jeunes enfants seront suivis sur 5 ans dans le cadre du programme Respire 21. Les participants bénéficieront dès l’âge de 3 ans d’une évaluation neuropsychologique pour mesurer leur développement neurocognitif et comportemental. Le budget total de l’étude est estimé à 783 000 €.











Fondations.org