Fondations.org

Etude sur le conspirationnisme dans l’opinion publique, Fondation Jean Jaurès

8 janvier 2018

Les attentats de janvier 2015 ont mis en lumière l’existence, au sein de la société française, d’un courant d’opinion complotiste tangible. Depuis, les inquiétudes sont croissantes quant à la circulation de théories du complot dans l’espace public ou encore de "fake news" (fausses informations) susceptibles d’influer sur le cours d’une élection.
Trois ans après les attaques terroristes, la Fondation Jean Jaurès et Conspiracy Watch ont mené une étude pour estimer la pénétration du complotisme dans la société française et approcher plus finement le profil de ceux qui y adhèrent.

Quatre points à retenir de l’étude :
— Le complotisme est un phénomène social majeur qui concerne, dans sa forme la plus intense, pas moins d’un Français sur 4. Seul un Français sur 5 y semble hermétique.
— La plupart des théories du complot soumises à l’échantillon recueillent des niveaux d’approbation préoccupants.
— Comparativement à leurs aînés, les jeunes sont nettement plus perméables aux théories du complot, sauf certaines d’entre elles, portant par exemple sur le réchauffement climatique ou l’immigration.
— Le conspirationnisme est corrélé avec le vote populiste, qu’il soit de gauche ou d’extrême droite.

Les résultats détaillés de l’étude sont en téléchargement gratuit sur le site web de la fondation. Document PDF de 97 pages.