Fondations.org

Exposition Egon Schiele, Fondation Louis Vuitton pour la création

4 octobre 2018

L’œuvre d’Egon Schiele est indissociable de l’esprit viennois du début du XXème siècle. En quelques années, son dessin s’est imposé comme l’un des sommets de l’expressionnisme. En rupture avec l’Académie où il entre précocement, il fonde en 1909 le Neukunstgruppe et, grâce à la Secession viennoise et Gustav Klimt, découvre les travaux de Van Gogh, Munch ou Toorop.

A partir de 1911, c’est dans un certain isolement qu’il se concentre sur sa production propre, fascinante par la distorsion des corps qu’il propose, l’introspection, l’expression frontale du désir et du sentiment tragique de la vie. Fauché par la grippe espagnole en 1918, l’artiste aura réalisé en une dizaine d’années environ 300 toiles et plusieurs milliers de dessins.

Première monographie de Schiele à Paris depuis 25 ans, elle propose des œuvres de tout premier ordre, comme Autoportrait à la lanterne chinoise (1912) emprunté au Leopold Museum (Vienne), Femme enceinte et mort (1911) de la Národní galerie (Prague), Portrait de l’épouse de l’artiste (Edith Schiele) (1917) de la Morgan Library & Museum (New York), Nu féminin debout avec tissu bleu (1914) du Germanisches Nationalmuseum, Nuremberg, Nu masculin assis vu de dos (1910), de la Neue Galerie New York ou Autoportrait (1912) de la National Gallery of Art, Washington.
Jusqu’au 14 janvier 2019.



Fondations.org