Fondations.org

L’euro est irréversible, Fondation Robert Schuman

2 février 2016

La revue "Question d’Europe" n°380, publiée par la Fondation Robert Schuman, fait le constat que désormais, l’euro est irréversible.
L’analyste Jean-Paul Betbèze constate que, malgré crises financières et fluctuations, l’euro est désormais établi, installé, et qu’il est devenu irréversible.
L’euro est désormais dans l’ordre des choses : ordre politique, ordre psychologique, ordre financier et ordre économique.

Une zone monétaire est un acte politique, et pas la mise en acte d’une théorie monétaire : il s’agit de réunir un groupe de pays autour d’une monnaie unique, pour renforcer leur influence géopolitique et leur efficacité économique.

C’est un processus long et complexe. Une zone monétaire ne naît pas optimale. La question est de le devenir dans le temps, un temps long, autrement dit de résister aux chocs qu’elle va subir. Elle le devient, non pas optimale au sens strict, mais de plus en plus crédible, en fonction de la force et de la compatibilité de ses diverses composantes.

Elle le devient surtout en fonction des volontés et dynamiques d’intégration qui se manifesteront, de plus en plus puissantes par rapport à celles, centrifuges, de la désunion.

L’irréversibilité de l’euro est donc un très fort engagement de crédibilité externe vis-à-vis de tous les autres pays et toutes les zones monétaires du monde, fondé lui-même sur un engagement de crédibilité interne des forces politiques, économiques et sociales qui créent l’union monétaire.



Fondations.org